Ludovic Miseur

Mon blog technopédagogique

Catégorie : Réflexions

Une stratégie numérique pour l’Education – #StrategieNumEDU

Pour la première fois de son histoire, la Fédération Wallonie-Bruxelles se dote d’une stratégie couvrant de façon systémique les leviers d’une intégration judicieuse du numérique en éducation.  Le soutien apporté à la transition numérique déjà initiée par nombre d’enseignants  au service de la créativité, de la qualité et de la diversité de leurs dispositifs d’enseignement ne pourra que renforcer la nécessaire réflexion à mener sur les outils.

Plus que jamais, le numérique doit être un outil au service de la pédagogie et élargir le champ des possibles, rajouter de nouvelles couleurs à la palette d’intervention et d’actions pédagogiques et didactiques des enseignants. Cette intégration judicieuse du numérique passe par la formation et l’apparition en Belgique francophone du champ de la technopédagogie au sein de la formation initiale des enseignants. Cette réforme, qui prévoit de porter la formation de tous les enseignants au niveau master, identifie au sein des contenus à aborder lors de la formation, les nécessaires rudiments qui permettront de faire du numérique un outil au service des apprentissages de tous les élèves. Au delà des rudiments, des profils plus experts pourront voir le jour au travers d’options ou d’un master de spécialisation.

 

Mes grands principes pour les environnements numériques de l’école secondaire

Cet article exposera quelques grands principes pour le développement d’environnement numérique en secondaire. Il est basé sur l’expérimentation et l’analyse réalisée afin de conceptualiser, modéliser, concevoir et déployer l’environnement numérique qui soutient les activités d’enseignement et la pédagogie de mes collègues dans mon établissement scolaire …

Une des premières choses à bien cerner est le projet pédagogique de l’établissement et comment les solutions techniques et technologiques peuvent le soutenir et le développer.  Il s’agit, lorsque l’on œuvre dans un établissement scolaire, de ne pas tout révolutionner ou bouleverser, mais tout d’abord d’identifier comment l’environnement numérique qui va être déployé est mis au service des orientations pédagogiques de l’établissement. Le numérique doit donc s’intégrer avant tout dans un contexte.

Ce préalable établi, il convient ensuite d’explorer l’état de l’art et d’en extraire les ressources et modèles compatibles avec le projet pédagogique et le profil de l’établissement scolaire.  Ceci signifie donc, pardon aux grands rationalistes, que chaque environnement sera adapté et donc différent d’un établissement à l’autre, et ce, même si de grandes lignes de force resteront communes, les missions d’une école ne différant in fine pas beaucoup d’une autre sur le fond mais sont d’une infinie diversité sur la forme.

Lire la suite

[Mémoire] Coordination de l’intégration des TIC dans un établissement scolaire secondaire

Ce mémoire est la trace écrite des réflexions et actions menées dans le cadre d’un stage au sein de l’Ecole Internationale Le Verseau-ELCE.
Les nouvelles technologies sont de de plus en plus présentes dans la vie quotidienne. Elles commencent à apparaître au sein de la palette d’outils pédagogiques et didactiques des enseignants.
Face à ces constats et aux possibilités qu’offre la technologie, la Direction de l’établissement a souhaité mettre en œuvre une intégration des technologies de façon coordonnée dans l’établissement.
C’est l’objet de ma mission, celle-ci m’a amené à mettre en place un environnement numérique ayant la capacité de soutenir l’innovation pédago-didactique des enseignants.

Lire la suite

ESSAI, ERREUR !

Comment l’échec est nécessaire à l’apprentissage

image

Échec scolaire, lutte contre l’échec, interdiction du redoublement, allongement du tronc commun, tous ces termes sont à la mode, mais l’échec n’est-il pas tout simplement une nécessité ? À l’école comme dans la vie, l’échec devrait retrouver ses lettres de noblesse. En effet, depuis sa naissance l’enfant est confronté à l’échec et cela lui a plutôt bien réussi… jusqu’au moment où il est entré à l’école.

Tout petit déjà

Cela commence très tôt cette confrontation à l’échec : dès la première tentative de tétée, l’enfant essaye, n’arrive pas, s’adapte, ajuste son mouvement, sa force de succion et… Goal ! Il se nourrit. La mère a-t-elle vécu comme une catastrophe les vaines tentatives de son nouveau-né ? Non, absolument pas, d’ailleurs elle l’a encouragé, aidé, soutenu. Et pour ceux qui n’y serait pas parvenu, elle a même différencié naturellement le parcours : nourrit par le biberon. Mais ce n’est pas là le plus bel échec de l’enfant. En effet, pendant de longues semaines, parfois de longs mois, il va subir revers et contre-performance. Il va apprendre à se tenir debout et pire : à marcher !

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén